Introduction de Sophie CAMARD au Conseil d’arrondissement du 1er octobre, préparatoire au conseil municipal du 5 octobre

Mesdames, Messieurs,

Notre conseil d’arrondissement se déroule dans un contexte de contraintes sanitaires renforcées. Nous avons dû renoncer à l’accueil du public mais j’espère que la diffusion sur les réseaux sociaux compensera en partie cet inconvénient.

Nous vivons des temps difficiles, et nous, les élus, nous avons la tâche de tenir la barre au milieu des incertitudes et des colères, d’écouter les alertes, d’anticiper aujourd’hui la situation dans les douze mois qui viennent. Dans ces alertes, il y a la colère des restaurateurs de notre ville, l’inquiétude de nombreuses entreprises, de leurs salariés, du monde de la culture et de l’événementiel. J’ai entendu aussi hier le cri d’alarme du Secours populaire sur une situation sociale inédite depuis la seconde guerre mondiale dans notre pays.

En mairie de secteur, il existait une convention avec le Secours populaire pour de l’aide alimentaire. Nous allons leur permettre des distributions alimentaires dans un local plus adapté que le petit bureau du 61 La Canebière, en aménageant le rez de chaussée du Centre Municipal d’Animation Velten, pour plusieurs mois. Cependant, le Secours populaire n’est pas la seule association qui nous sollicite aujourd’hui. Nous voudrions recenser les besoins et chercher des locaux à partager dans le centre-ville, pour créer une plateforme de solidarité. Nous sommes au début de cette recherche mais je l’annonce ici pour que chacun active ses contacts. Je sais aussi à quel point notre collègue Audrey Garino, Adjointe aux affaires sociales, et ici présente, partage cette préoccupation.

Anticiper, c’est voter aujourd’hui ce qui donnera des fruits demain. Ce conseil est le premier qui permet de présenter le début de notre travail.

Avant de dérouler notre ordre du jour, je voudrais m’appuyer sur certaines délibérations du Conseil municipal d’ordre général et qui font écho à notre travail en mairie de secteur.

La Ville de Marseille va recruter 100 policiers municipaux dès 2020/2021, pour renforcer l’ilotage et les patrouilles de nuit.

J’évoque ce point parce que nous avons, dès le début du mandat, participé aux réunion de la police de proximité, en pleine saison estivale, avec un afflux touristique inattendu (+30 % de fréquentation par rapport à l’année dernière). Nous devons mieux coordonner le travail entre police nationale et police municipale, et renforcer les effectifs de la police municipale sur le terrain. Je remercie mon adjointe à la Tranquillité publique Monique Rolbert, ainsi que Marie-Line Lybrecht, adjointe à la Mer et au Littoral, qui ont participé cet été aux réunions de concertation sécurité littoral.

Revue de presse :
Le mois d’août n’a pas été normal sur le Vieux Port,
20 Minutes, 8 septembre 2020
Sophie Camard veut lutter contre la zone grise,
Maritima, 8 septembre 2020

Nous sommes aussi beaucoup interpellés sur les stationnements anarchiques, le manque de respect des piétons et de circulation apaisée. Le Conseil municipal va voter une délibération pour mieux gérer et organiser le stationnement dans notre ville, avec la création d’une instance de concertation avec la Métropole, la révision de la politique tarifaire du stationnement payant, le renfort des moyens de contrôle, une mise en cohérence des tarifs de parking, des recommandations à la Métropole pour renforcer les offres de stationnement livraisons, deux roues, vélos, autopartage. C’est le travail de tout un mandat… mais la volonté politique est là.

Vous savez que notre Mairie de secteur organise ces jours-ci une consultation sur les modalités d’un parcours vélo qui relierait le Vieux Port à la Corniche. Je remercie mon adjoint aux Mobilités Etienne Tabbagh pour cette proposition. Plus globalement, le Conseil municipal va voter l’avis de la Ville de Marseille sur le Plan de Déplacements Urbains de la Métropole. Dans cet avis, la Ville exprime un avis réservé sur ce document en souhaitant une amélioration pour les piétons et les mobilités actives, dont le vélo, en plus d’ambitions pour les transports collectifs.

Consultation vélo en mairie de secteur jusqu’au 12 octobre, en rattrapage de la Journée du vélo du 20 septembre 2020, qui a été annulée

Plusieurs de nos adjoints en mairie centrale ou en mairie de secteur vous présenteront aujourd’hui les rapports à l’ordre du jour sur la culture, la solidarité, l’environnement, le logement, l’urbanisme…

Tout est important mais permettez-moi de souligner certaines délibérations.

Je suis très heureuse de vous annoncer le vote d’un investissement majeur pour notre secteur : une nouvelle école dans le 1er arrondissement, avec l’extension de l’école des Abeilles. Nous avons effectué les derniers arbitrages en mairie de secteur avec M. Ganozzi, Adjoint aux écoles en mairie centrale, et toute l’équipe de ce projet, pour qu’il soit enfin confirmé. Ce vote va permettre le dépôt rapide du permis de construire, et son instruction. Nous irons en parler avec les habitants.

Les écoles font partie des équipements de proximité dont nous allons faire évaluer les besoins avec une étude prospective de l’AGAM (Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise) sur l’évolution du centre-ville.

Je vous annonce aussi que je vais siéger au Conseil d’Administration du Parc National des Calanques, avec pour projet de faire du Frioul des îles exemplaires en matière d’écologie. Je sais que nous sommes nombreux à partager cet objectif, notamment mon 1er adjoint Christian Pellicani, délégué au Frioul. Nous allons donner un avis sur plusieurs délibérations qui vont dans ce sens : une subvention pour développer un projet de panneaux photovoltaïques que vous présentera M. Sébastien Barles, l’adhésion au réseau des petites îles durables de la Méditerranée (SMILO), et la participation financière de 120 000 € au Parc national des Calanques pour la gestion des espaces naturels du site Natura 2000 des Iles du Frioul.

C’est toute la richesse de notre secteur d’avoir les pieds sur terre avec la problématique urbaine et sociale du centre-ville, et l’échappée vers la mer et la Méditerranée, avec le Frioul, qui accueille 3000 à 6000 visiteurs par jour en saison d’été. Préserver le Frioul, c’est un enjeu d’écologie populaire pour tous les Marseillais, et au-delà. Je voudrais d’ailleurs développer les sorties scolaires au Frioul avec les écoles de notre secteur.

Autre joyau de notre secteur : la Villa Valmer et son parc magnifique, auquel nous sommes tous attachés. Nous ne voulons pas du projet d’hôtel de luxe qui menace l’accès public aux jardins. La Ville va voter le principe « d’une nouvelle destination pour la Villa Valmer et ses abords », dans un cadre concerté.

Pour mener ce type de projets, nous avons besoin de la dotation financière de notre mairie de secteur pour 2021, que nous allons voter aujourd’hui. Elle déclenchera le travail sur notre premier budget.

Dans la liste à jour de nos équipements transférés, je mentionne un local sur le boulodrome Carli qui va nous permettre de travailler une convention améliorée avec nos partenaires associatifs.

Enfin, je me félicite que nous puissions nommer aujourd’hui nos représentants dans les conseils des écoles. Je sais qu’ils sont très attendus pour tisser un réseau de proximité.

Je vous souhaite une bonne séance de travail [64 délibérations du Conseil municipal ont été présentées pour avis au cours de cette séance].


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *