Mobilisation sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI)

Tout au long de l’année 2019, le PLUI a fait l’objet de nombreuses contributions, mobilisations. Il a été voté à la Métropole le 19 décembre 2019, sous le feu de nombreuses critiques.

Voir cet article de Made in Marseille : « La métropole adopte son PLUI »

Contribution à l’enquête publique

J’avais déposé une contribution à l’enquête publique issue d’un groupe de travail que j’ai animé au sein de la France insoumise Marseille.

Cliquer ici pour lire le document complet

Voici la synthèse :

« Nous demandons un report du PLUI. Il y a un avant et un après 5 novembre 2018. Les évacuations qui ont fait suite aux effondrements d’immeubles à Noailles se poursuivent aujourd’hui encore. Elles ont mis en exergue l’habitat indigne dans tous les quartiers de Marseille. Dans ce contexte d’urgence humanitaire, le PLUI proposé est caduc.

Le diagnostic du PLUI doit être révisé, pour tenir compte des enjeux de pauvreté et de services publics, en intégrant notamment un audit des écoles publiques et de l’habitat dégradé.

Les citoyens se perdent dans les différentes enquêtes publiques qui se chevauchent et traitent des thèmes communs. Le report du PLUI doit permettre une meilleure articulation avec les autres documents de planification urbaine (Cohérence territoriale, Habitat, Déplacements…). Le dérèglement climatique est devenu un enjeu central qui implique notamment de ne plus séparer habitat et déplacement.

La concertation ne s’inscrit pas dans un climat de confiance démocratique.Trop d’engagements passés n’ont pas été tenus. Le PLUI a pour but de règlementer et d’encadrer les projets d’urbanisme mais c’est trop souvent l’inverse : les projets immobiliers préexistent à la concertation sur le PLU et les promoteurs cherchent à amender le PLU dans le sens de leurs intérêts (Voir les exemples détaillés dans notre contribution : Cité radieuse, Parking longchamp…).

Nous demandons que :

  • le bilan du précédent PLU soit porté à la connaissance des citoyens ;
  • un comité de suivi soit créé sur la bonne exécution du PLU, dans l’intérêt des citoyens.

Nous proposons 15 orientations fortes d’aménagement urbain :

  1. Construire la ville sur la ville : Priorité à la réhabilitation du bâti existant ;
  2. Priorité à la construction de logements sociaux (25% par arrondissement) ;
  3. Inclure du logement social dans chaque opération immobilière ;
  4. Promouvoir la mixité des usages dans les projets;
  5. Stop aux grandes surfaces et gros centres commerciaux ;
  6. Obligation d’implanter les équipements publics (école, bibliothèque, équipements sportifs et culturels…) en fonction du nombre d’habitants dans un quartier ;
  7. Réserver les voies pour raccorder tous les quartiers de la ville à un maillage de mobilité douce et à des transports en commun rapides;
  8. Ne plus penser le stationnement sans le déplacement ;
  9. Publier un inventaire des espaces verts et jardins publics à l’appui d’une définition précise ;
  10. Imposer des critères climatiques pour le bâti;
  11. Réserver les emplacements pour l’agriculture urbaine et les jardins partagés ;
  12. Réserver les emplacements pour augmenter le nombre de déchetteries et les adosser à des recycleries (économie circulaire ;
  13. Des orientations spécifiques pour les terrains recensés en sols pollués ;
  14. Des orientations spécifiques aux enjeux écologiques des cours d’eau qui irriguent la ville de Marseille : l’Huveaune, les Aygalades et le Jarret ;
  15. Traiter correctement de la place de l’eau dans la ville (eaux pluviales, eaux usées, désimperméabilisation des sols). « 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *