1er tour des municipales à Marseille  : Le système s’affole  ; nous sommes nombreux et mobilisés pour faire vivre la démocratie

A quelques jours du premier tour des élections municipales et communautaires, nous sommes déterminés et sereins  ; et la droite s’affole. Trop d’enjeux ? Trop de turpitudes cachées ?

Nous sommes alertés sur des entraves au processus démocratique qui priveraient les citoyens de leur libre arbitre dans le cadre du suffrage universel.

Après avoir mobilisé des moyens publics pour faire campagne, organisé des opérations de propagande dans des églises, mis en place d’une organisation de vote par procuration à grande échelle, essayé en vain de salir les candidats du Printemps Marseillais par de fausses rumeurs, voilà que la droite au pouvoir envisagerait, si l’on en croit des informations convergentes, des opérations de fraude caractérisée aux premier et deuxième tours du scrutin. 

Michèle Rubirola, moi-même et les autres têtes de liste du Printemps Marseillais avons demandé à rencontrer le Préfet pour lui faire part de nos inquiétudes et demander solennellement que l’État assure, comme il y est tenu, la bonne tenue du scrutin. Nous sollicitons notamment sa vigilance sur  :

  • les risques liés à la possibilité octroyée aux directeurs d’EHPAD de centraliser et faciliter l’établissement de procurations (cette démarche n’a rien à voir avec les risques sanitaires actuels)  ;
  • des changements de présidences de bureaux de vote qui ne seraient ni des élus, ni des fonctionnaires, mais des militants LR, sous couvert d’être «  un électeur de la commune désigné par le Maire  » comme le prévoit le code électoral.

Nous en appelons aux Marseillaises et Marseillais  : Ce vote vous appartient  !

Vous en êtes les premiers garants. Sans céder à la peur ou à la pression du système, nous ne resterons pas les bras croisés. Voici le dispositif que nous avons prévu  :

  • Un nombre très significatif d’assesseurs formés et mobilisés. Dans le 1er secteur, nous sommes fiers d’annoncer 150 assesseurs pour 45 bureaux de vote  ;
  • Des huissiers de permanence  ;
  • Une cellule de veille juridique.

Nous sommes prêts à saisir la justice autant que nécessaire.

Nous en appelons surtout à la mobilisation citoyenne et demandons à tous les électeurs attachés à la libre expression de  :

  • participer massivement à ce scrutin,
  • se rendre dans les bureaux de vote avant 20 heures pour surveiller les opérations de dépouillement.

Dans un contexte de crise sanitaire qui pourrait être dissuasif, nous appelons à bien respecter les consignes de précaution qui permettront aussi de réussir, sans crainte, cette échéance démocratique que nous attendons toutes et tous à Marseille.

Que vienne le Printemps Marseillais, vite !

Sophie CAMARD
Tête de liste pour le Printemps marseillais dans le premier secteur.

Catégories : Municipales 2020

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *