Je remercie du fond du cœur les 6 887 électeurs qui ont permis à notre liste du Printemps marseillais d’arriver largement en tête au premier tour des élections municipales dans le 1er secteur de Marseille, avec 39% des suffrages exprimés.

Ce score n’est pas isolé puisque nous arrivons en tête sur l’ensemble de la ville avec 23,44% des voix pour Michèle RUBIROLA, devant Martine VASSAL (22,32%) et le Rassemblement national (19,45%).

Dans le 1er secteur, notre score est historique pour la gauche et bien au-delà. En effet, il correspond à la dynamique citoyenne que nous avons déclenchée et amplifiée tout au long de cette campagne. J’entends par « dynamique citoyenne » un fort engagement civique et militant pour des idées et des valeurs, dans un cadre convivial et créatif, à l’opposé du clientélisme, du cynisme, des achats de faveurs et de petits mercenaires que nous connaissons depuis trop longtemps à Marseille.

Photo envoyée par une électrice du Printemps marseillais

J’ai bien conscience de la forte abstention liée à la crise sanitaire. Je suis d’autant plus émue que 40% des électeurs se soient déplacés dans le 1er secteur, ce qui est au-dessus de la moyenne nationale et municipale. Aucun d’entre eux n’est inconscient. Dans les bureaux de vote, j’ai pu observer au contraire de la discipline, de la détermination, et un sens des responsabilités.

J’ai reçu de nombreux messages d’électrices et d’électeurs qui tenaient absolument à prendre ce risque pour en finir avec le système en place. Ce système, il s’est défendu. Nous avons subi beaucoup d’intimidations, du rapport de force, voire des agressions le jour du vote. Mais rien n’y a fait. Nos assesseurs et délégués ont tenu bon et je suis très fière d’eux. Malgré ces menaces, nous sommes donc largement en tête.

Ce score nous oblige à transformer l’essai lors d’un second tour dont nous savons depuis hier qu’il est reporté, a priori le 21 juin. Le dépôt des listes, hier maintenu, a été reporté lui aussi dans la soirée, par instruction du Ministère de l’Intérieur. Tout cela nous a beaucoup mobilisés et c’est pourquoi je prends seulement maintenant le temps d’écrire.

Je me suis exprimée tout de suite dans la presse en faveur d’une fusion de notre liste avec la liste « Debout Marseille ! » soutenue par Europe Écologie Les Verts, dans mon secteur comme dans toute la ville.

Nous avons engagé des négociations globales dans la nuit du 15 au 16 mars puisqu’il fallait encore, à ce moment là, déposer les listes en préfecture avant le 17 mars à 18 H. Ces discussions globales, menées avec des interlocuteurs changeants et pas forcément d’accord entre eux, ne s’annonçaient pas très bien, avec des surenchères de demandes quand nous étions pris par le temps. Je vous avoue que j’en étais très contrariée. J’espère que le report de date du second tour va nous permettre une discussion plus sereine.

Ma conviction est que cette alliance entre nos deux listes est naturelle, et demandée par nos électeurs, qui ont déjà plébiscité la dynamique de l’union pour gagner.

Sans parler de « fusion », je pense aussi à d’autres listes qui voulaient le changement, qui s’opposent à Martine Vassal et au Rassemblement national, mais qui n’ont pas fait de scores suffisants. Bien des électeurs, des militants et des candidats de ces listes peuvent y partager notre diagnostic de la situation, mais avec des sensibilités politiques et des histoires différentes. Je voudrais leur dire que je les respecte. J’ai moi-même mené bien des combats électoraux : j’en ai gagnés, j’en ai perdus. C’est la sincérité et la continuité des engagements, mais aussi l’expérience politique, la capacité à tirer des bilans de ses échecs, la cohérence à ne pas faire n’importe quoi ni à s’allier n’importe comment au risque de dérouter les électeurs, qui permettent de durer et de trouver un jour des victoires.

Nous avons maintenant le temps de nous reposer, de prendre soin de nos proches, et de réfléchir, avant de prendre des décisions précipitées.

Avec le Printemps marseillais, nous restons évidemment en contact et en veille active. Nous donnerons des nouvelles. Nous préparerons la campagne du second tour, bien déterminés à ne pas nous faire voler notre victoire par un virus que nous allons tous affronter.

Nous sommes « là », prêts à changer Marseille !

Catégories : Municipales 2020

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *