Au fil du [Prin]temps – n°9 – Edito

C’est officiel depuis ce vendredi 22 mai : le second tour des élections municipales aura lieu le dimanche 28 juin 2020. Le Printemps Marseillais est arrivé en tête au premier tour sur l’ensemble de la Ville, derrière notre tête de liste Michèle RUBIROLA. Dans le premier secteur, notre score historique de 39% au premier tour nous oblige à transformer l’essai devant nos électeurs.

Bien sûr, cette date d’élection suscite des avis partagés. L’état d’urgence sanitaire n’est pas terminé. Nous sommes passés en deux semaines d’un confinement dur, de protocoles sanitaires très stricts dans les écoles, à une reprise d’activité finalement rapide, sans que les masques et les dépistages soient aussi largement diffusés qu’on ne le pensait pour le déconfinement. Le retour à la normale dans les rues, comme si de rien n’était, nous déstabilise un peu tous… Nous continuerons d’appliquer les consignes sanitaires dans la campagne du second tour. Nous saurons être créatifs pour ne pas nous limiter au numérique, mais continuer à rencontrer les électeurs, ou nous exprimer dans l’espace public.

A Marseille, cette date du 28 juin peut aussi nous soulager. Nous ne pouvions pas continuer à vivre avec une municipalité à bout de souffle, qui venait de perdre sa légitimité par les urnes. Alors que la faible participation a plutôt favorisé les maires sortants, ce n’est pas le cas dans notre ville où les électeurs ont choisi, en toute conscience du risque sanitaire le jour du vote, de se mobiliser pour changer l’équipe municipale. C’est déjà un événement.

Nous n’oublierons pas les trois semaines de vide de la Mairie au début du confinement, l’absence de coordination de l’aide alimentaire, les citoyens qui se sont débrouillés tout seuls sur le terrain, le fiasco de la rentrée dans les écoles, ou la comédie des pistes cyclables en retard.

La crise sanitaire et sociale nous oblige à renforcer certains points de notre programme, comme le rattrapage scolaire, l’aide alimentaire et la lutte contre la pauvreté, la santé, le soutien aux TPE/PME locales, à l’économie sociale et solidaire, à la culture, le développement des mobilités actives.

Pour gagner, le Printemps marseillais va se donner les moyens d’élargir ses forces.

Nous avons engagé des discussions avec les listes Debout Marseille soutenues par EELV pour des fusions au second tour. Nous rediscutons de notre stratégie dans le 13/14. Nous prendrons le temps de bien peser le pour et le contre, d’ici le dépôt des listes, prévu le 2 juin.

Il n’a pas été facile pour nous de vivre le confinement sans large moyen de communication, sans moyens institutionnels pour agir, avec la frustration de ne pas pouvoir exercer les responsabilités que nous sommes prêts à assumer.

Nous sommes sans doute à quelques semaines d’un événement historique à Marseille, celle d’une victoire du Printemps marseillais. Ce n’est pas si souvent que nous pouvons vivre des événements politiques et collectifs positifs ! Je compte sur votre mobilisation pour que ce souhait que nous partageons tous devienne réalité !

Sophie CAMARD, Tête de liste du Printemps marseillais dans le 1er secteur

Catégories : Municipales 2020

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *