J’ai l’honneur de représenter le Printemps Marseillais comme tête de liste dans le 1er secteur de Marseille (1er et 7ème arrondissement).

Ce secteur si contrasté, de Noailles à Bompard, d’Endoume à Belsunce, c’est le cœur battant de notre Ville :

  • celui des mobilisations contre le logement indigne suite à l’effondrement des immeubles de la rue d’Aubagne, le 5 novembre 2018,
  • celui du Vieux Port et de la Canebière en pleine transformation piétonne… mais avec sa plaie béante des travaux interrompus de la place Léon-Blum,
  • celui de toutes les couleurs,
  • celui du beau littoral de la Corniche, avec Malmousque et le Vallon des Auffes,
  • celui des plages que l’on doit soigner et garder accessible à tous,
  • celui d’un beau patrimoine qui n’est pas toujours préservé, voire détruit.
Marche pour le logement, un an après l’effondrement des immeubles de la rue d’Aubagne

On me dit que c’est un secteur difficile parce que les très riches qui y vivent vont se mobiliser, quand les plus pauvres se tiendraient en retrait du scrutin. C’est un risque. Mais je ne voudrais pas céder à la caricature. Quel que soit notre situation sociale, je pense que nous sommes nombreux à vouloir prendre soin des enfants de Marseille, de nos voisins, de notre bâti, de notre environnement.

Pour ma part, je compte bien défendre ce secteur dans toute sa diversité, contre l’abandon, l’effondrement, pour le bien public. Je ne laisserai pas la réhabilitation du centre-ville se faire sans les habitants. Je ne laisserai pas des sites d’histoire et de beauté se faire détruire ou dénaturer, comme ce fut le cas avec la carrière antique de la Corderie, ou aujourd’hui avec la Villa Valmer.

Je vais laisser un peu de temps à la concertation sur le programme du secteur, notamment avec la plateforme Decidim, mais voici quelques priorités qui me paraissent incontournables :

  • La lutte contre le logement indigne et la concertation avec les habitants sur tout le périmètre de rénovation immobilière (des enquêtes publiques sont en cours) ;
  • L’accès aux droits (logement, citoyenneté et tout autre sujet), et la démocratie participative
  • un rattrapage prioritaire pour les écoles publiques
  • l’écologie du quotidien : végétalisation des rues avec les habitants, concertation avec les commerçants, éducation à l’environnement,
  • une circulation apaisée pour les piétons, les vélos, les bus, les petites voitures électriques en autopartage ;
  • La préservation de notre littoral, contre la pollution de l’air et des plages,
  • une programmation artistique sur la Canebière et le Vieux Port, en interaction avec les lieux et établissements culturels existants, et pas seulement de l’événementiel
  • la place des enfants dans la ville (espaces et jeux, préventions des risques…)
  • la mobilisation des services d’action sociale pour aider les personnes à la rue.
  • une police municipale recentrée sur ses missions de proximité et de prévention ;

Évidemment, je ne peux pas faire cela toute seule. Les candidates et candidats sur la liste nous y aideront, ainsi que tous les militants, sympathisants et simples citoyens qui nous soutiennent depuis le début du Printemps marseillais.

A partir du 12 février, je prends des disponibilités vis-à-vis de mon travail et je pourrai être à temps complet sur cette campagne. A bientôt sur le terrain !

Catégories : Municipales 2020

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *